Accueil / Non classé / Beach Tennis. Interview Régis Courtois, homme du sable, mouvant.

Beach Tennis. Interview Régis Courtois, homme du sable, mouvant.

Vous ne connaissez pas Régis Courtois ? Rassurez-vous c’est normal. Car il est un de ceux dont on ne parle jamais dans les médias.

Son sport, le n’existe d’ailleurs pas sur la scène sportive mondiale. Inventé dans l’hémisphère sud, le Beach Tennis a pris son envol seulement au milieu des années 2000 en structurant notamment son niveau mondial. Un calendrier de tournois mondiaux ITF existe depuis 2008. A la croisée des chemins entre le tennis et le Beach Volley ce sport est pourtant aujourd’hui pratiqué dans de nombreux pays. En france, le Beach Tennis est un sport encore saisonnier.

Joueur international de Beach Tennis, Champion de France 2014 aujourd’hui classé 12e au classement ITF, entraîneur sur le circuit pro et organisateur de tournois, Régis Courtois est un homme du sable, mouvant à souhait, comme son sport en passe de se démocratiser dans l’hexagone. Entretien.

Regis-Courtois-Beach-Tennis-1

Salut Régis, merci de nous accorder du temps entre 2 tournois. Peux-tu nous présenter ton parcours ?

Je suis né à Abidjan en Côté d Ivoire, j’ai été bercé toute mon enfance par la plage, la chaleur et le sport! J ai fait mes études Staps à Toulouse ou j ai obtenu mon De, j’ai décidé ensuite de partir à L’île Maurice travailler comme entraîneur de tennis. J’ai débuté le beach tennis il y a seulement 5 ans en allant faire un tournoi un week-end à La Réunion. J’ai tout de suite accroché avec ce sport et j ai décidé de me donner toutes mes chances pour progresser et pouvoir faire des tournois itf régulièrement. J’ai décidé de rentrer dans le sud de la France à Nîmes puis à Montpellier pour pouvoir m’entraîner avec les meilleurs joueurs. Puis en travaillant mon jeu, je l ai fait évoluer et les résultats ont suivi.

Quels sont tes derniers résultats ?

Finaliste au championnat de France, quart de finaliste au championnat D’Europe et récemment j’ai remporté le tournoi Itf G2 de St Barthélémy avec mon partenaire Vénézuelien Ramon Guedez.

De par tes différentes performances as-tu une exposition ou des avantages particuliers (Médias, Sponsors) ?

Malheureusement le beach n’est pas encore un sport très suivi médiatiquement. Ça viendra j’espère mais l’exposition dont notre sport fait l’objet est aujourd’hui faible c’est certain. J’ai néanmoins plusieurs partenaires qui me suivent et m’aident financièrement pour me déplacer sur certains tournois. Ensuite j’ai mes partenaires matériels et logistiques (Topspin la marque de raquette, T-Wipe les serviettes, Hello beach textile et l’Orange Bleue ma salle de prépa physique à Montpellier).

 

J’espère que nos instances seront capable d’investir du temps, de l’argent pour le structurer encore plus. Il nous faut plus de clubs indoor en France pour que ce sport ne soit pas que saisonnier.

 

Aujourd’hui vis-tu de ta passion à 100% ? Je crois savoir que tu donnes également des cours de Beach Tennis.

J’ai décidé d arrêter de travailler dans le tennis pour me donner la chance de vivre du Beach tennis, j’organise donc des stages dans les lieux où je me déplace en tournoi. Je vais voyager jusqu’au mois d’avril cette année puis j’aurai une meilleure visibilité si ce projet est viable ou non.

Regis-Courtois-Beach-Tennis-2

Quel impact à cette double vie dans ton organisation quotidienne ?

Pour le moment ça ne change pas énormément mon planning habituel, je travaille tous les après -midi entre 15h30 et 20h, le lieu est juste différent. St Martin en ce moment, puis la Thaïlande ensuite puis la Réunion pour terminer ma série de tournois. C’est plutôt sympa comme lieux de travail mais il faut aussi mieux gérer sa récupération et l’entraînement car les voyages, la chaleur et les cours de beach tennis fatiguent beaucoup.

 

Le digital me permet surtout de garder une empreinte et de faire passer mes valeurs.

 

Utilises-tu du matériel technologique dans le cadre de ta préparation physique ou sur les séquences de jeux ?

Non, je suis plutôt de l’ancienne école de ce côté là, une salle, des poids, un chrono, du sable, une raquette, des balles et de la volonté, c’est le principal pour faire une bonne séance de préparation physique. Je n’ai pas encore franchi le pas de la technologie.

Ton sport n’est aujourd’hui pas très connu en France. Comment vois tu évoluer ton sport dans les années à venir ?

Je le vois grandir depuis quelques années déjà donc je pense qu il y aura de plus en plus de joueurs c’est certain, j’espère que nos instances seront capable d’investir du temps, de l’argent pour le structurer encore plus. Il nous faut plus de clubs indoor en France pour que ce sport ne soit pas que saisonnier. Les passionnés que nous sommes devront aussi continuer à y croire et à développer pour espérer en faire un sport populaire. L’aspect médiatique devra prendre sa place aussi pour le faire grandir. J’espère aussi que l’on pourra structurer l’élite pour la rendre plus compétitrice afin de pouvoir rivaliser avec l’Italie, le Brésil, la Russie, l’ Espagne, l’Allemagne où les fédérations investissent beaucoup.

Comment utilises-tu le digital pour faire ta promotion ou celle de ton sport ?

Je communique assez régulièrement sur les réseaux sociaux pour promouvoir mes résultats, le sport en général, mes stages… Je travaille en collaboration avec un graphic désigner. Le digital me permet surtout de garder une empreinte et de faire passer mes valeurs. C’est un canal de communication idéal et essentiel pour moi qui voyage beaucoup.

Quels sont tes prochaines échéances sportives et objectifs ?

J’ai une grosse date à Aruba, la Mecque du Beach Tennis pour le plus gros tournoi au monde puis je partirai ensuite pour 2 G1 en Thaïlande. Mes objectifs sont de réintégrer le top 10 et de gagner des G1 encore cette année.

A propos Cedric | Smash-Marketing.fr

Chef cordage sur Smash-marketing.fr :)

A lire également

Championnats-dEurope-de-Badminton-2016

Interview Eurobad2016. Richard Remaud, Président de la FFBad nous répond

A moins de 5 jours de la 24ème édition des Championnats d’Europe de Badminton nous avons pu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *