Accueil / Non classé / Interview de Simon Desliens, Champion d’Europe de Padel

Interview de Simon Desliens, Champion d’Europe de Padel

La France est depuis quelques semaines championne d’Europe de Padel. Nous avons eu l’occasion d’interviewver Simon Desliens, ancien joueur de tennis reconverti au Padel, Champion d’Europe de Padel donc, Lyonnais de coeur et professeur de padel chez Padel Central à Lyon. Questions, réponses.

simon desliens padel central lyon

Bonjour Simon, peux-tu nous présenter ton parcours personnel et sportif ?

J’ai commencé le tennis assez tôt, à l’age de 5 ans. Comme beaucoup de gamins de mon age j’ai également touché à de nombreux sports comme le foot ou le vélo. Dans le tennis j’ai fait pas mal de compétitions plus jeunes et j’ai pu grimper au classement jusqu’à 3/6 à l’age de 26 27 ans. Après avoir été moniteur de tennis j’ai découvert le Padel il y à 2 ans. Une vraie révélation pour moi. Je me suis mis au padel et j’ai depuis complètement arrêté le tennis.

Comment t’es tu intéressé au padel ?

C’est un ami qui m’a initié au Padel, alors que je ne connaissais pas du tout et l’histoire à démarré de cette façon. Un vrai coup de coeur pour cette discipline nouvelle pour moi, nouvelle dans la région, même en France. J’ai pratiqué et j’ai eu la chance de pouvoir intégrer l’équipe de France cette année.

Quelle ascension pour toi donc ! Tu as récemment gagné es premiers championnats d’Europe de Padel par équipes. Quelles sont tes sensations d’avoir gagné une telle épreuve ?

Une grande fierté d’avoir été dans cette équipe même si je reste modeste. J’ai beaucoup appris de ces championnats même si je reste déçu par mes résultats personnels sur la compétition par contre. Très déçu de ne pas avoir pu ramener de point personnel sur les 3 rencontres que j’ai disputé. De ne pas avoir pu ajouté ma pierre à l’édifice sur ces championnats. Mais ça reste un excellent souvenir et une belle victoire collective. Une belle expérience humaine également avec l’équipe de France masculine et Féminine. Je remercie les collègues d’avoir bien bossé pour l’équipe car sans eux nous n’aurions pas eu ce résultat (rires).

Comment s’est déroulé la compétition ?

Ca s’est déroulé au club La Playa situé à La Haye aux Pays-Bas, un centre de multi-sports énorme avec des cours de Beach Tennis, et 4 terrains de Padel. Il y avait des équipes Européennes comme le Portugal, l’Allemagne, l’Italie ou la Belgique. Aussi incroyable que ça peut paraître, l’Espagne n’avait pas fait le déplacement suite à un litige entre la fédération Espagnole de Padel Tennis et la fédération Internationale de Padel à priori. De leurs côtés les Portugais n’avaient pas aligné la meilleure équipe non plus. Mis à part ça, une belle compétition, très bien organisée dans un lieu très bien équipé. Même si les convocations ont semble t-il été tardives par la Fédération Internationale de Padel (FIP), nous étions 9 nations engagées pour 16 équipes de mémoire. On fait une belle compétition avec des matchs tendus mais au final le résultat est là et c’est ce qui compte…

equipe de france padel
Photo Padel Magazine

Est-ce que cette victoire va changer ton quotidien ? offrir une exposition ou des avantages particuliers (Médias, Sponsors) ?

Clairement non, ça ne va pas changé mon quotidien. J’ai bénéficié d’un bon concours de circonstances pour participer à ce Championnat d’Europe de Padel. D’abord on gagne les championnats du Lyonnais, et puis après, même si on fini 9e au champ de France, j’ai pu intégrer l’équipe de France en tant que joueur remplaçant. Et malheureusement pour Laurent Boulade blessé, j’ai pris sa place comme joueur attitré, pas seulement remplacement. Pas mal de chance pour moi donc. Maintenant de là à dire que mon quotidien évolue non. L’activité Padel Tennis en est à ses débuts. Ce n’est pas le tennis même si les choses bougent et que notamment la ligue du Lyonnais fait un travail incroyable pour faire la promotion du Padel.

La ligue du Lyonnais croit en notre sport en fait la promotion de manière forte. C’est chouette !

Quelles sont justement tes relations avec les Fédérations Française de Tennis et Fédération Internationale de Padel ?

La ligue du Lyonnais de tennis fait un super boulot pour le Padel. Au niveau de la FFT c’est encore plus compliqué. La FFT a repris récemment le padel, mais la question se pose de savoir si ils veulent vraiment développer le padel comme une pratique à part entière ou juste comme un faire valoir du tennis. A titre d’exemple durant les Championnats d’Europe de Padel nous avons écrit à la FFT car nous étions la seule équipe du championnat à ne pas être subventionnée. On parle d’un montant de 500€ par joueur ce qui est peu, pour ces 5 jours de compétition. Avec l’équipe de France féminine on arrivait à 7000€ de dotation pour 14 joueurs. A date il ne me semble pas que nous ayons eu de retour de la FFT. C’est bien dommage. Au niveau local c’est totalement différent. Surtout à Lyon ou le comité et la ligue locale sont moteurs en France sur notre sport. La ligue du Lyonnais croit en notre sport en fait la promotion de manière forte. Des clubs se montent et des terrains à la ligue vont également voir le jour. C’est chouette !

Quels sont tes prochains objectifs ?

Développer le Padel ici à Lyon, en France. Je donne des cours à Padel Central situé à Lyon. C’est une belle structure et nous avons de fortes ambitions. Des objectifs personnels également bien sûr, si possible pour une aussi belle année qu’en 2015. Gagner les championnats du Lyonnais de nouveau, et puis pourquoi pas viser une très bonne place aux Championnats de France de Padel, pour espérer participer aux championnats du monde qui vont se dérouler à Cancun fin 2016. C’est clairement un objectif et pouvoir y participer serait énorme.

Comment vois tu évoluer ton sport depuis quelques années, mois ?

Je suis moi aussi récent dans cette activité. Je vois qu’il y a de plus en plus de joueurs, ici à padel central, en France…Je donne des cours et il y a une prise de conscience d’un sport en temps que tel, qui rend accroc, qui passionne. La preuve en est avec les cours que je donne à de plus en plus de monde, de plus en plus fréquemment.

On espère que de nombreux clubs vont se monter également et que de nombreux sportifs vont tenter l’expérience.

Comment aujourd’hui fais tu la promotion de ton sport ?

Je fais la promotion du padel par les cours que je donne à Padel Central qui est mon club à Lyon. Au sein de la structure j’essaye de développer le Padel pour jouer, faire jouer et donner des cours aux pratiquants en loisirs comme en compétition.

Logo Padel Central Lyon

Ces cours te permettent donc de vivre du Padel aujourd’hui ?

Aujourd’hui oui. Et depuis que j’ai commencé à donner des cours en début 2015, la demande n’a fait que croître. C’est passionnant et enrichissant en plus de ça que d’apprendre à de nouveaux adhérents à pratiquer le Padel.

Dans 10 ans, où vois-tu ton sport ?

C’est une question a laquelle je veux répondre avec prudence car le padel avait déjà fait une tentative de développement il y à quelques années. Le sort du Padel est clairement en lien avec les investissements que souhaiterons réaliser la Fédération Française de Tennis. J’ai entendu dire que y’a 15 ans il y avait eu un terrain de padel avec des démos de jeux sur Lyon par exemple et puis ça n’a jamais pris. Après tout dépend de la fft et ce qu’elle veut vraiment faire de ce sport. Le laisser en l’état des choses à savoir une pratique ludique au service du tennis, ou le développer réellement comme une activité à part entière comme peuvent l’être le Squash ou le Badminton. Une commission padel existe à la fft mais de là à se projeter dans les années à venir c’est difficile je trouve. Ce sport plait mais il reste jeune encore en France. On espère que de nombreux clubs vont se monter également et que de nombreux sportifs vont tenter l’expérience.

A l’instar du Squash qui n’est pas encore sport Olympique, penses-tu que le Padel pourrait prétendre à rentrer dans les années à venir au programme Olympique ?

Est ce que notre sport va intéresser les gens au point d’être suivi, retransmis, attirer de grands sponsors et être inscrit au programme Olympique ? Je ne sais pas…Pour que notre sport devienne un sport olympique il faut une émulsion, qui existe dans le squash mais qui n’est toujours pas inscrit aux Jeux. C’est encore loin mais ce serait une belle discipline pour des JO d’été en effet.

A propos Jérôme Xambeu

jxambeu@hotmail.com'

A lire également

Championnats-dEurope-de-Badminton-2016

Interview Eurobad2016. Richard Remaud, Président de la FFBad nous répond

A moins de 5 jours de la 24ème édition des Championnats d’Europe de Badminton nous avons pu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *