Accueil / Business / Nike dénonce le partenariat avec Maria Sharapova

Nike dénonce le partenariat avec Maria Sharapova

Maria Sharapova, contrôlée positive lors de l’Open d’Australie au Meldonium, médicament sur la liste des produits dopants depuis le 1er Janvier 2016 a déjà tout perdu. Bien qu’elle ai pris les devants en annonçant la nouvelle elle-même lors d’une conférence de presse tenue à Los Angeles, elle est suspendue à titre conservatoire par l’ITF. Mais ce n’est pas tout puisque la confiance de ses sponsors est mise en cause.

A commencer par Nike, qui vient de dénoncer le contrat de sponsoring qui lie l’équipementier américain avec Sharapova.

Le Meldonium en cause

J’ai pris ce médicament pour la première fois en 2006. J’avais eu plusieurs problèmes de santé à l’époque. Je tombais malade très souvent, je souffrais d’une carence en magnésium et il y avait du diabète dans ma famille. J’avais des signes de diabète. Ce médicament est l’un de ceux, parmi d’autres, que j’ai pris. Il n’était pas sur la liste des produits prohibés par l’Agence mondiale antidopage, mais le règlement a changé le 1er janvier dernier et ce médicament est devenu un produit prohibé, ce que je ne savais pas.

sharapova dopage

Le meldonium, ou Mildronate en Europe de l’Est, est destiné à soigner les angines et les cardiopathies. Il est efficace dans les épreuves de vitesse et il accroît la vascularisation du muscle cardiaque. Classé dans la famille des modulateurs hormonaux et métaboliques, il était prescrit à Maria Sharapova depuis près de 10 ans donc. Interdit par l’AMA depuis le 1er janvier 2016, le meldonium a été ajouté en raison des données indiquant son utilisation par des athlètes afin d’améliorer leur performance », avait fait savoir l’AMA en 2015.

L’équipementier américain Nike n’a donc pas traîné et a fait savoir qu’il suspendait ses liens avec Maria Sharapova.

Nous sommes attristés et surpris par l’information concernant Maria Sharapova. Nous avons décidé de suspendre notre relation avec Maria le temps de l’enquête

KeJuan Wilkins, porte-parole de Nike.

En attendant, Maria Sharapova qui a été «suspendue à titre provisoire à partir du 12 mars en attendant le déroulement de la procédure», devrait perdre d’autres sponsors, elle qui avai engrengé 29 millions de dollars en gains en 2015, dont sept seulement de prize money sur les courts.

A propos Cedric | Smash-Marketing.fr

Chef cordage sur Smash-marketing.fr :)

A lire également

djokovic-lacoste

Novak Djokovic, nouveau crocodile Lacoste

En 1933, le tennisman et inventeur René Lacoste, surnommé le Crocodile pour sa ténacité sur …

3 commentaires

  1. clement.griffon@gmail.com'

    Le meldonium est une substance pas le nom commercial du médicament. C’est là où le bas blesse. Les sportifs doivent respecter une liste de substances illisibles certaines en, d’autres hors compétition. La liste des produits est en fait une liste de substances. Hors un sportif, comme tout un chacun, se soigne avec des médicaments, se complémente avec des suppléments (parfois contaminés). La liste des interdictions n’est d’aucune utilité (ou infime) pour un sportif honnête qui souhaite auto vérifié le statut de ses médicaments. Il existe une start up en France qui propose des outils concrets pour se protéger du dopage par inadvertance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *