Accueil / Digital / Réalité Augmentée / Réalité virtuelle. Nouvelle expérience tennis aux finales ATP par Infosys

Réalité virtuelle. Nouvelle expérience tennis aux finales ATP par Infosys

Depuis une petite semaine à l’O2 Arena de Londres, les fans présents aux finales ATP ont l’occasion de découvrir une toute nouvelle expérience de réalité virtuelle immersive du tennis sur le stand d’Infosys, partenaire technologique de l’ATP, présent dans la fan zone. Simple expérience ou réel futur du sport ?

finales-atp-londres-2016 réalité virtuelle

Tout d’abord il faut se rappeler que la réalité virtuelle, en temps que technologie, existe sous diverses formes depuis près de 50 ans. Elle est commune dans les milieux militaires et de l’aviation. Pour de la simulation, de la surveillance comme pour de l’entrainement. Mais en tant que produit de consommation grand public, c’est en passe de devenir une nouvelle référence. Et le sport est le produit de consommation idéal, mondial, vecteur d’adoption.

L’expérience PlaystationVR par Infosys

L’expérience de réalité virtuelle est le résultat d’un partenariat entre l’ATP, ATP Media, Infosys et Sony Professional Solutions Europe. Les visiteurs de la fan zone des finales ATP à l’O2 Arena de Londres, peuvent ainsi s’immerger dans les matches, et bénéficier d’une complète immersion en 3 dimensions en entrant dans ce que l’on appelle des pods interactifs uniques et en portant le PlayStationVR.

Casque interactif, le playsationVR est doté d’un écran OLED de 5,7 pouces permettant la sensation d’être présent dans un monde vivant et réaliste 3D à 360 degrés. Pensé pour une utilisation avec les jeux vidéos de chez Sony, le VR est néanmoins un outil immersif donc aussi à disposition d’ingénieurs tels que ceux d’Infosys pour procurer une expérience de réalité virtuelle autre. L’audio en 3D également, grâce au casque, permet d’entrer dans une nouvelle dimension sonore grâce à un système audio donnant la provenance et la distance des sons qui viennent d’au-dessus, d’en dessous ou tout autour de vous.

atp-infosys réalité virtuelle
© ATP

En apportant cette technologie à la Fan Zone, l’ATP World Tour offre ainsi une dimension complètement nouvelle de suivi d’un match en permettant aux fans de «vivre le jeu comme jamais auparavant». L’expérience offre une combinaison de véritables images, d’une couverture de match TV et d’environnements virtuels.

Le PlayStationVR est un produit incroyable et nous savions que cela nous aiderait à atteindre cet objectif grâce à son utilisation simple et intuitive. Nous voulions reproduire le sentiment d’être là et créer une expérience augmentée qui permet aux fans de s’immerger et d’interagir avec les finales sur l’écran comme jamais auparavant.

Shane Warden, directeur de la technologie et de la diffusion de l’ATP World Tour.

Le fait d’apporter la réalité virtuelle au tennis est donc aussi l’occasion pour Infosys de tester grandeur nature un produit qui demain pourrait être rendu disponible aux téléspectateurs et fans à domicile, par le biais d’un tel casque, et surtout relai de croissance et d’innovation d’une télévision perdant toujours un peu plus de parts de marchés auprès des nouvelles générations.

D’une expérience vers un nouveau business model ?

Oui, la réalité virtuelle est l’avenir du sport. Sous 5 ans, la réalité virtuelle sera une banalité ou presque de consommation du sport par les fans du monde entier. NextVR, société californienne en est le parfait exemple avec de nombreuses levées de fonds réalisées et une valorisation à plus de 800 millions de dollars aujourd’hui et de premières expériences obtenues depuis plusieurs années. Comme par exemple du partenariat avec FOX Sports qui utilisait NextVR dès 2015 pour diffuser l’US Open de golf en réalité virtuelle. Et NextVR travaille aujourd’hui avec la NBA ainsi que la NFL pour proposer de la réalité virtuelle des 2 championnats les plus importants au monde.

FOX Sports est d’ailleurs hyper-actif sur le sujet. Au cours des derniers mois, en plus de la NBA, le diffuseur numéro 1 de sports aux Etats-Unis a mené des tests avec la NHL, la NASCAR, ou encore la MLB, cherchent à développer des offres économiques et un nouveau business model pour son audience et ses partenaires.

Et même si à ce stade, le potentiel d’utilisation et les retours d’expériences ne sont pas encore probants, sous 5 ans, la technologie aura été adoptée. Le bon modèle est donc encore à identifier, entre les possibilités technologiques, ce que veulent les fans ainsi que les réalités économiques. La publicité par exemple pourra elle envahir la réalité virtuelle ?

Un nouvel élan social pour le sport

La réalité virtuelle n’est d’ailleurs pas réservée aux diffuseurs historiques du sport. Facebook souhaite également ne pas rater le train en marche dans ce domaine. Lançant récemment sa plateforme Sport Stadium pour encourager l’échange social durant les rencontres sportives, Facebook a également stimulé le marché avec l’acquisition pour près de 2 milliards de dollars de Oculus VR en début d’année. Et de proposer une nouvelle expérience enrichie du sport, couplée au réseau social permettant de rassembler les fans du mon entier.

La guerre est déclarée et la télévision traditionnelle ne semble pas pouvoir gagner. Du moins les diffuseurs sont en train de chercher le nouveau business model afin de s’assurer à minima de pouvoir toujours convaincre l’audience de suivre les événements sur leurs chaines plutôt qu’en ligne auprès de diffuseurs alternatifs comme pourrait le devenir un facebook.

Nokia et Starhub pour les finales WTA

nokia-ozo-camera réalité virtuelle

Starhub et Nokia ont eux également récemment expérimenté la réalité virtuelle lors d’un tournoi de tennis. Depuis le 30 octobre 2016, les amateurs de tennis peuvent simplement entrer dans la zone de tennis StarHub VR à l’OCBC Square de Singapour, et regarder un match des finales WTA.

Capturé à l’aide d’une caméra Nokia OZO montée au-dessus de l’arbitre de chaise dans le stade des finales WTA, l’alimentation dans le casque VR est mis à jour quotidiennement avec de nouvelles images.

Et comme pour boucler la boucle, Sony Pictures compte également utiliser la caméra de Nokia, et les outils logiciels qui l’accompagnent pour proposer du contenu live en VR. Un partenariat récemment annoncé par les deux géants.

Une émulsion positive, de nombreux retours d’expériences donc, et une multiplicité d’associations à tous niveaux. Oui la réalité virtuelle est la prochaine plateforme numérique majeure. La rupture est en marche !

A propos Cedric | Smash-Marketing.fr

Chef cordage sur Smash-marketing.fr :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *